Tarif de l’électricité : la hausse pourrait se poursuivre sur 3 ans

20.01.2022 | Alors que la crise énergétique oblige le gouvernement à prendre des mesures pour protéger les consommateurs, certains espèrent que la situation se stabilisera au cours de l’année. Malheureusement, le tarif de l’électricité pourrait continuer de grimper pendant plusieurs années.

Une crise mondiale de l’énergie

Après la somnolence provoquée par la crise sanitaire qui a touché le monde entier, la reprise de l’activité industrielle à plein régime a créé un gouffre en termes de demande en énergie. Une demande que l’offre en énergie ne parvient pas à suivre aujourd’hui encore et qui cause depuis plusieurs mois des pannes dans certains pays et une hausse globale des prix de l’énergie.

D’après un rapport de l’agence International de l’énergie (AIE), l’augmentation totale de la demande mondiale en électricité depuis l’année dernière est de 6%. Cela représente plus 1 500 TWh supplémentaires, soit la plus forte hausse jamais enregistrée jusqu’à présent.
La moitié de cette augmentation de la demande proviendrait de la Chine et de ses industries, dont l’activité a repris aux retombées de la crise du COVID-19.

Face à la demande, la production d’électricité n’a pas été en mesure de suivre le rythme, entraînant de nombreuses pannes ainsi que des conditions de travail très dégradées dans certaines parties du monde.
De plus, les tarifs de l’électricité et du gaz se sont mis à grimper à mesure que la pression de la demande a augmentée. En France, le prix de l’électricité sur le marché spot a été enregistré la semaine dernière à plus de 200€ le MWh.

Quelles conséquences sur le tarif de l’électricité ?

Puisque la demande est forte tandis que l’offre est faible, les prix s’envolent depuis l’été 2021. Sans l’intervention du gouvernement en France, les consommateurs auraient vu bondir leur facture d’électricité de 35% en février prochain. Malheureusement pour ceux qui espèrent que la tempête va passer, les estimations de l’AIE ne sont pas favorables à une stabilisation rapide du marché.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, les importantes fluctuations et la volatilité du marché de l’énergie pourraient causer encore 3 années de hausse du tarif de l’électricité, du gaz et du pétrole. Il est également à craindre que les prochaines années enregistreront des émissions de gaz à effet de serre record.

Le rapport complet mentionne aussi que cette hausse des prix des énergies risque d’entraîner de fortes tensions à la fois économiques, politiques et sociales.

Le directeur de l’agence, Fatih Birol, préconise d’importants investissements dans le développement des énergies renouvelables et leurs technologies pour atténuer les impacts de l’augmentation du tarif de l’électricité sur les consommateurs.
Bien qu’en 2021 les énergies à faibles émissions de carbone aient augmenté de 6% dans le mix énergétique, l’AIE soulève que ce n’est pas encore assez pour suivre la hausse des prix.

Pour le moment, ce sont les centrales à charbon sur qui reposent le besoin urgent en énergie, les poussant à produire 9% d’énergie en plus que l’année dernière. Une très mauvaise nouvelle pour le climat et les objectifs de la COP 26.

Source : Slate

Plus de nouvelles