Shell vend ses actifs en mer du Nord pour 3,8 milliards de dollars

La transaction donnera au groupe anglo-néerlandais une impulsion majeure dans sa volonté de réduire la dette suite à l’acquisition de BG Group et donnera une nouvelle vie au champs vieillissants de la mer du Nord où la production a constamment diminué depuis la fin des années 1990.
L’accord comprend une rémunération initiale de 3,0 milliards de dollars et un versement allant jusqu’à 600 millions de dollars entre 2018 et 2012, sous réserve des prix des produits de base et d’autres paiements pouvant aller jusqu’à 180 millions de dollars pour les découvertes futures.
L’ensemble des actifs comprend les participations de Shell dans Buzzard, Beryl, Bressay, Elgin-Franklin, J-Block, Everest, Lomond et Erskine, plus une participation de 10% dans Schiehallion.
Les actifs représentent environ 115 000 barils équivalent pétrole de production par jour (bep / j), soit plus de la moitié de la production totale de Shell en mer du Nord de 211 000 bep / j l’année dernière.
Finalement, environ 400 employés sont susceptibles d’être transférés à Chrysaor.
L’opération nécessite des approbations des partenaires et des autorités de réglementation, avec l’achèvement attendu au deuxième semestre de 2017. La date d’entrée en vigueur de la transaction est le 1er juillet 2016.

Plus de nouvelles

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...

Exportations de gaz : l’Europe refuse de payer en roubles

La Russie, dans une manœuvre pour contrer les sanctions de l’Europe, exige que ses exportations de gaz soient désormais payées...

Ralentissement nucléaire : les conséquences sur le gaz russe

Depuis le début de l’année, la France connait un ralentissement nucléaire important causé par l’arrêt de plusieurs centrales majeures dans...