Shell et Exxon s’opposeront à l’abaissement du plafond de production de gaz de Groningen

La production de gaz naturel à Groningen a été réduite à plusieurs reprises depuis 2014 par le gouvernement néerlandais, en raison des petits tremblements de terre déclenchés par son développement.
La dernière coupe, connue en mai, réduirait la production annuelle à 21,6 milliards de mètres cubes (mmc) à partir d’octobre 2017. En 2013, celle-ci était de 53,9 milliards de mètres cubes.
NAM a déclaré s’être trouvé dans une position impossible en étant informé que la société pourrait continuer la production, qui est importante pour fournir du gaz aux maisons, mais sans garanties que celui-ci répond aux normes de sécurité.
“Il n’y a pas de modèle qui puisse prédire à quel niveau de production les risques sismiques s’alignent aux normes de sécurité, le NAM ne connaît pas les règles du jeu”, a déclaré Gerald Schotman aux journalistes, citant un paragraphe de la décision du gouvernement en mai.
L’appel de NAM sera examiné à partir du 13 juillet au Conseil d’État, ainsi que les appels des écologistes qui considèrent que le dernier plafond devrait être encore révisé.

Plus de nouvelles

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...

Exportations de gaz : l’Europe refuse de payer en roubles

La Russie, dans une manœuvre pour contrer les sanctions de l’Europe, exige que ses exportations de gaz soient désormais payées...

Ralentissement nucléaire : les conséquences sur le gaz russe

Depuis le début de l’année, la France connait un ralentissement nucléaire important causé par l’arrêt de plusieurs centrales majeures dans...