L’énergie solaire en France atteint des records

Selon le 38ᵉ observatoire de l’énergie photovoltaïque paru en cet été 2021, la puissance solaire raccordée en 2020 est passée au-dessus de la barre du gigawatt, un palier qui n’avait pas été franchi depuis 2012. Mais l’énergie solaire pourrait battre son propre record en 2021 puisqu’au premier trimestre 2021, elle avait déjà atteint le niveau historique de 529 mégawatts.

2020, une excellente année pour l’énergie solaire

Depuis les derniers relevés de 2020, des corrections ont été apportées afin d’obtenir la puissance exacte délivrée par le photovoltaïque. C’est ainsi que le chiffre a augmenté de 122 mégawatts, ce qui porte la puissance solaire à plus d’un gigawatt sur toute l’année 2020, la hissant à la troisième place des années les plus importantes pour l’énergie solaire française.
Sur le podium, 2011 figure encore en tête avec 1706 mégawatts, suivie de près par 2012 et ses 1143 mégawatts. Des puissances qui n’ont pour l’instant jamais été égalées.

On peut espérer que 2020 soit le départ d’un nouvel essor puisqu’il semble que 2021 suive la même tendance à la hausse : les chiffres du premier trimestre laissent à penser qu’un nouveau record pourrait être battu si l’évolution se poursuit.
Avec déjà 529 mégawatts de raccordés, soit plus de la moitié du raccordement de 2020, cette année pourrait prétendre à détrôner 2011 en termes de puissance.

Pourquoi le solaire se développe-t-il ?

Si l’on parle de croissance aujourd’hui, il est bon de se rappeler que c’est avant tout une baisse de la puissance raccordée qui a été observée pendant plusieurs années.

La cause de la stagnation, et parfois régression, de l’énergie solaire photovoltaïque tient principalement à l’évolution des tarifs, devenus moins attractifs. Il aura donc fallu une dizaine d’années avant que cette énergie verte ne remonte la pente pour se faire une meilleure place dans le réseau électrique.

Aujourd’hui, l’augmentation de la puissance de l’énergie solaire est avant tout causée par une hausse exceptionnelle des segments de “l’autoconsommation” ainsi que les “moyennes toitures” et “grandes installations”.
D’autres segments du photovoltaïque se sont aussi développés, bien que de façon moins spectaculaire, comme les “grandes toitures” et “très grandes toitures”, ainsi que les “installations domestiques”.

Une croissance qui pourrait durer

Les acteurs du secteur photovoltaïque pourraient voir cette tendance au développement durer puis qu’un nouvel arrêté tarifaire est attendu depuis plusieurs mois. Encore à l’étude par la Commission européenne, il pourrait donner un coup de boost aux segments un peu à la traîne, à savoir “grandes toitures” et “très grandes toitures”, mais également au segment “autoconsommation” qui connait une belle progression.

En France, la hausse de l’énergie solaire s’accorderait parfaitement avec les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui prévoit une puissance raccordée en 2028 de quatre fois supérieure à celle de fin 2020.
Seule la hausse des prix des panneaux solaires pourrait freiner ce nouvel élan de croissance du photovoltaïque.

Plus de nouvelles

Comment les prix de l’électricité évoluent-ils en 2024 ?

En tant que professionnel, comprendre la tarification de l’électricité est essentielle pour établir le budget énergétique de votre organisation. Mais...

Comprendre votre facture d’énergie : Un guide pratique pour les entreprises

Comprendre sa facture d’énergie est essentiel pour les entreprises désireuses de gérer efficacement leurs dépenses. Cela permet d’identifier les économies...

Comment choisir un courtier en énergie

Opter pour le bon courtier en énergie peut constituer une démarche stratégique pour les entreprises de divers secteurs. Les dépenses...