Quotidien (06.10.2017): Les prix du pétrole ont sauté d’environ 2% vu les signes d’une réduction de la production en 2018

Les contrats à terme du Brent ont clôturé en hausse de 2,2%, soit de 1,20$, à 57$ le baril. Entre temps, le cours du brut aux Etats-Unis a grimpé de 81 cents, soit de 1,6%, pour s’établir à 50,79$.

Les contrats de gros du gaz en Grande-Bretagne ont accru jeudi vu le temps plus froid qui a encouragé la demande de chauffage et les prédictions d’une baisse de la production d’énergie éolienne. Le prix du gaz au comptant NBP a bondi de 1,35 pence, soit de 2,9%, à 48,15 pence par therme. Plus loin sur la courbe, le contrat pour livraison en novembre 2017 a clôturé en hausse de 1,05 pence, soit de 2,2%, à 50,13 p/therme.

Les prix de l’électricité en France pour livraison en 2018 ont atteint un nouveau pic jeudi sur les préoccupations persistantes concernant la disponibilité de l’énergie nucléaire française suite à d’autres reports dans le redémarrage de certains réacteurs EDF. Le contrat d’électricité en France pour livraison en 2018 a progressé de 1,2% à 42,38 euros/MWh. Le contrat équivalent allemand a légèrement accru à 35,44 euros/MWh.

Sur le marché au comptant, les prix de l’électricité ont sauté en Allemagne jeudi vu les prévisions d’une forte baisse de la production d’énergie éolienne. Le prix pour livraison vendredi en Allemagne a grimpé de 51%, soit de 9,22 euros, à 27,25 euros/MWh. Le contrat équivalent français a diminué de 5% pour s’établir à 47,15 euros/MWh.

Les prix du carbone en Europe ont été presque constants malgré une forte vente aux enchères et après avoir remonté d’un minimum d’une semaine. Les permis de carbone de l’UE expirant en décembre 2018 et en décembre 2019 ont été stables, alors que le contrat de carbone expirant en décembre 2020 a légèrement diminué à 7,09 euros la tonne.

Plus de nouvelles