Prix du pétrole : les États-Unis décident de puiser dans leurs réserves stratégiques

25.11.2021 | La décision a été prise en début de semaine par la Maison Blanche, en concertation avec d’autres États gourmands en pétrole : les États-Unis vont sortir des barils de leurs réserves stratégiques pour tenter de faire baisser le prix du pétrole.

Une initiative rare

Ce sont 50 millions de barils de pétrole qui vont être sortis des réserves stratégiques des États-Unis pour essayer de faire baisser mécaniquement le prix de l’or noir.

Prix du pétrole - décision stratégique de Joe Biden

Cette décision n’est pas anodine puisqu’elle n’a été prise que trois fois jusqu’à présent. La dernière en date remonte à l’année 2011, durant la période du “printemps arabe” en Libye.
Aujourd’hui, ce n’est pas par peur de ne plus être approvisionné que la Maison Blanche choisie de recourir à cette solution, mais dans le but de faire descendre les prix du pétrole qui ont grimpé de 60% en un an sur leur territoire.

  • ● Ces réserves seront revendues de deux façons différentes :
    32 millions de barils seront mis sur le marché grâce à un système “d’échange” et seront rendu au gouvernement puis reversés dans les réserves au fil des années à venir.
  • ● 18 millions de barils restants seront tout simplement vendus sans récupération dans les mois à venir.

La décision de puiser dans les réserves stratégiques ne se faisant qu’en cas d’urgence, tels que des catastrophes naturelles ou le risque d’interruption de la production d’or noir par l’OPEP (l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), on peut mesurer l’importance de la hausse des prix du pétrole aux États-Unis pour que le gouvernement fédéral en arrive à cette extrémité.

En pleine crise énergétique mondiale, le gaz n’est donc pas la seule source d’énergie qui fasse l’objet de mesures gouvernementales fortes en faveur des populations.

Quel impact sur le prix du pétrole ?

Cette décision n’a été prise qu’en concertation avec d’autres États très gourmands en essence : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde et l’Angleterre. Grâce à la mise sur le marché des barils sortis des réserves, la Maison Blanche espère que la pression sur la demande en pétrole se relâchera un peu.

Le moment est également bien choisi : le prix de l’essence à la pompe est très élevé aux États-Unis, faisant de cette question un enjeu politique pour le président Joe Biden. De plus, la fête de Thanksgiving survenait le lendemain de cette décision, célébration pour laquelle de nombreux Américains se déplacent en voiture pour rejoindre leur famille.

Mais la décision aura-t-elle eu l’impact attendu ?
Le prix du pétrole avait déjà commencé à baisser ces derniers jours sous l’effet des spéculations à propos de cette décision coordonnées. Ainsi, lorsque l’annonce a été faite, les cours de pétrole n’ont finalement connu qu’un léger repli de 0,39% par rapport à la clôture de la veille.
Il faut donc espérer que la mesure ait une répercussion à plus long terme, car le prix du baril de West Texas Intermediate, une variété américaine standard, a augmenté de 20,5% entre le 19 août et le 22 novembre.

Implication de l’OPEP

En plus de sortir des barils de ses réserves stratégiques, les États-Unis ont exhorté l’OPEP à augmenter sa production. Ces pays, dont la Russie fait partie, ont un accord de limitation volontaire de la production de pétrole et laissent chaque jour sous terre 4 millions de barils. Une augmentation de la production permettrait donc de réduire la tension sur le marché de l’or noir.

Cependant, la Maison Blanche ne semble pas avoir réussi à convaincre le cartel et ses alliés. L’argument principal étant qu’il n’y a pas de pénurie de pétrole et que la production ne sera rehaussée que de 400 000 barils par jour.
La décision coordonnée des États-Unis pourrait même avoir l’effet inverse sur le prix du pétrole et sur l’OPEP : ces derniers pourraient décider de ralentir la hausse graduelle annoncée puisque de nouveaux barils sortis des réserves stratégiques seront en circulation sur le marché.

Enfin, les grandes entreprises du secteur sont également accusées par le président américain de favoriser la hausse des prix du pétrole en ne répercutant sur les pompes que les augmentations. La Maison Blanche a d’ailleurs demandé à l’Autorité américaine de la concurrence de surveiller immédiatement des comportements éventuellement illégaux des différentes compagnies pétrolières.
Des actions en justice pourraient être menées en fonction de leurs conclusions.

Source : Le Monde

Plus de nouvelles

Fournisseurs en faillite, le français Hydroption pourrait être le premier

18.11.2021 | Depuis le début de la hausse des prix de l’énergie, on compte de nombreux fournisseurs en faillite en...

Lire la suite

Nucléaire français : Macron souhaite relancer la filiale avec de nouveaux réacteurs

17.11.2021 | Le parc nucléaire français devrait accueillir de nouveaux réacteurs d’ici à 2050. Le président de la République Emmanuel...

Lire la suite

Gazprom regonfle les stocks de gaz européens

10.11.2021 | Avec des stocks de gaz qui n’ont jamais été aussi bas et l’hiver qui s’installe, l’Europe a bien...

Lire la suite