Le prix des carburants affecte déjà durement plusieurs secteurs professionnels

16.03.2022 |Ce mardi, de nombreux professionnels des secteurs du transport, de la pêche ou de l’agriculture ont bloqué les dépôts pétroliers de Brest et Lorient pour protester contre la hausse de prix des carburants. Les fluctuations de ces dernières semaines détériorent leurs conditions de travail et ils réclament au gouvernement l’aide qui a été promise.

La protestation de nombreux professionnels

Mardi 15 mars, environs 200 personnes sont rassemblées devant les dépôts pétroliers de Lorient et de Brest pour en barrer l’accès. Plusieurs engins, du camion de transport au tracteur agricole en passant par des ambulances, ont également été déplacés sur les sites. Ils sont nombreux à protester, selon le président de la branche du Morbihan de la Confédération nationale des artisans des travaux publics et du paysage (CNATP), Norbert Guillou : “Il y a des routiers, des taxis, des pêcheurs, des agriculteurs, des ambulanciers… Tous ceux qui utilisent du carburant”.

La protestation générale est tournée contre les prix des carburants qui crèvent le plafond depuis la fin de la semaine dernière et dont la légère baisse ce lundi ne suffit pas à rassurer. L’extrême volatilité des prix causée par le conflit entre la Russie et l’Ukraine se répercutant sur divers secteurs dépendants des carburants pour leurs activités, ces professionnels se retrouve dans une situation intenable : acheter de quoi faire fonctionner leurs véhicules coûte désormais plus cher que le service ou le produit qu’ils vendent.

Le ministre de l’Économie Jean Castex a déclaré ce mardi lors d’un discours dans la préfecture de Bretagne que le gouvernement ne laisserait pas tomber les pêcheurs. Une promesse qui suit celle prononcée la semaine dernière à propos d’un abaissement des charges sociales et portuaires. Malheureusement, ces paroles ne sont pas suffisantes pour Sébastien Le Prince, patron-pêcheur œuvrant dans le sud du Finistère et qui témoigne au journal Le Monde : “On commence à hausser le ton, et ça va aller de plus en plus |loin] si on n’est pas écoutés et qu’on n’a pas des mesures rapides et d’urgence”. Il rappelle également que de nombreux bateaux sont déjà à l’arrêt dans les ports de Saint-Guénolé, de Loctudy et du Guilvinec.

L’impact des prix des carburants

La conséquence de l’envolée des prix du carburant est très claire, de nombreux professionnels travaillent tout bonnement à perte. Un pêcheur présent sur place explique la situation en ces termes : “On ne peut pas répercuter la hausse du carburant sur le poisson. Un kilo de lotte aujourd’hui à cinq euros, demain il sera à cinq euros, voire à 4,80 malgré la hausse du pétrole. On ne peut rien faire, on est comme les agriculteurs à qui on dicte le prix du porc”.

Les participants à la manifestation ont bloqué les dépôts toute la journée, même après qu’une partie d’entre eux se soit rendue dans l’après-midi à la préfecture de Quimper pour aller manifester. La détermination est d’autant plus grande que ces manifestants n’ont pas grand-chose à perdre puisque désormais, travailler signifie pour eux perdre de l’argent.
Le prix des carburants a déjà été un motif de blocage des mêmes dépôts en 2018 et en 2019. Le mouvement avait alors duré jusqu’à 18 jours. Plusieurs manifestants se sont dit prêts à rester aussi longtemps qu’il faudrait pour se faire entendre.

D’autres mouvements ont eu lieux en France contre la hausse des prix des carburants, comme en Ardèche et en Haute-Loire où deux stations-service ont décidées de faire une grève du carburant pour marquer leur désaccord avec l’augmentation “injustifiée” des prix. Dans le Nord, une action symbolique a été organisée par la Coordination rurale et plusieurs tracteurs sont allés faire le plein ensemble dans une commune au sud de Lille. Un appel d’alerte pour attirer l’attention sur les “trésoreries exsangues” des exploitations qui sont obligées désormais de composer avec des prix impossibles à la pompe.

Source : Le Monde

Plus de nouvelles

Réduction des importations de gaz russe : la Commission européenne propose un plan

09.03.2022 | Un plan publié ce mardi 8 mars par la Commission européenne vise à supprimer rapidement la dépendance de...

Pénurie de charbon, les craintes de l’Europe font grimper les prix

04.03.2022 | C’est à présent une pénurie de charbon russe que redoute l’Europe. Élément essentiel pour assurer une sécurité de...

De nombreux investisseurs internationaux se retirent des actifs russes

02.03.2022 | En plus des sanctions occidentales, la Russie voit plusieurs de ses investisseurs internationaux se retirer de projets industriels...