Pénurie de charbon, les craintes de l’Europe font grimper les prix

04.03.2022 | C’est à présent une pénurie de charbon russe que redoute l’Europe. Élément essentiel pour assurer une sécurité de production électrique à tous les pays, une pénurie des importations en provenance de la Russie serait très difficile à remplacer.

Production d’électricité en 2022

Depuis début janvier, la production d’électricité en France et en Europe n’est pas brillante. De nombreux réacteurs nucléaires sont à l’arrêt pour maintenance ou problèmes de corrosion, les réserves de gaz naturel sont au plus bas et pourraient être difficiles à remplir pendant l’été et la production d’énergie verte n’est pas encore suffisante pour palier à ces manques.

Les centrales à charbon tournent donc à plein régime pour éviter les coupures d’électricité. Pour certains pays comme l’Allemagne, qui est sortie du nucléaire, le charbon est d’autant plus important que la menace d’une coupure des livraisons de gaz est toujours possible.

Cependant, la crainte d’une pénurie de charbon plane désormais sur toute l’Europe. Une menace qui a fait bondir le cours du charbon jeudi dernier, pulvérisant des records historiques pour atteindre plus de 400 dollars la tonne.
Un analyse de chez Rystad Energy décrypte le phénomène pour le journal Les Echos : “Pour les investisseurs, l’escalade militaire en Ukraine laisse craindre une nouvelle vague de sanctions de la part des Européens, touchant cette fois-ci le secteur de l’énergie. Car c’est ce qui ferait le plus de mal à la Russie”.

Les risques d’une pénurie de charbon

Les sanctions de l’Europe contre la Russie ne concernent pas encore le secteur de l’énergie et n’entravent en rien la livraison de gaz, de charbon ou de pétrole, pourtant le doute s’installe.
Certains pays ont déjà pris la décision de bannir le GNL russe, comme la Lituanie et le Royaume-Uni. Et bien qu’aucun embargo n’ait été décidé, les livraisons de charbon sont déjà perturbées à cause de la guerre en Ukraine. Selon une analyste de chez Wood Mackenzie, Natalie Biggs, la Russie mobilise de nombreux trains pour transporter du matériel militaire, réduisant de ce fait la disponibilité ferroviaire pour les exportations.

Pourquoi l’Europe a-t-elle besoin du charbon russe ?
Bien moins importante que celle au gaz, la dépendance au charbon russe représente 10% de l’approvisionnement totale de l’Europe.

Cependant, le charbon russe est d’une qualité supérieure et les centrales qui fonctionnent avec ne peuvent pas produire d’électricité avec un charbon de moindre qualité. Les autres pays capables de produire ce type de charbon (États-Unis et Colombie) ont beaucoup réduit leurs capacités suite à l’effondrement de la demande lors de la crise du Covid.
Une pénurie de charbon est donc un risque qui laisserait l’Europe dans une situation inconfortable vis-à-vis de sa production d’électricité qui est tout de même de 14% avec cette matière première.

Les centrales au charbon représentent aujourd’hui 63 térawattheures disponibles très facilement et rapidement en cas de manque.

Source : Les Echos

Plus de nouvelles

De nombreux investisseurs internationaux se retirent des actifs russes

02.03.2022 | En plus des sanctions occidentales, la Russie voit plusieurs de ses investisseurs internationaux se retirer de projets industriels...

Le prix de l’énergie pourrait durablement augmenter malgré des livraisons maintenues

28.02.2022 | L’Europe est toujours approvisionnée en gaz, pourtant il faut s’attendre à une hausse durable du prix de l’énergie....

Hausse spectaculaire du prix du pétrole

25.02.2022 | Le début de la guerre en Ukraine a provoqué un bond du prix du pétrole qui pourrait se...