Nucléaire : l’ASN prolonge la durée de vie des plus vieux réacteurs français de 10 ans

L’Autorité de sureté nucléaire (ASN) a livré son verdict mardi 23 février 2021 : elle maintiendra les plus vieux réacteurs en France au delà de 40 ans.

Une prolongation sous conditions

Il s’agissait d’une décision attendue par les acteurs du secteur, et surtout EDF, à qui il a été demandé la réalisation de travaux afin d’améliorer leur sûreté. Cette décision concerne les 32 réacteurs de 900 MW, à savoir les plus anciens du parc français, dont une majorité a été lancée dans les années 1980.

Le gendarme du nucléaire rappelle l’importance de ces travaux de sûreté pour ces réacteurs dont EDF a prévu une durée de vie de 40 ans : « Leur quatrième réexamen périodique revêt une importance particulière puisqu’il avait été retenu, lors de leur conception, une hypothèse de 40 années de fonctionnement. La poursuite au-delà de cette période nécessite une actualisation des études de conception ou des remplacements de matériels. Dans sa décision n° 2021-DC-0706, l’ASN prescrit la réalisation des améliorations majeures de la sûreté prévues par EDF, ainsi que des dispositions supplémentaires qu’elle considère comme nécessaires pour atteindre les objectifs du réexamen. »

Ces travaux seront menés sous l’égide de plusieurs axes : 

  • éviter absolument des retombées radioactives aux alentours des centrales en cas d’accident ;
  • la décision n°2021-DC-0706 précédemment évoquée fait également référence aux « risques associés aux agressions », à savoir les agressions externes telles que les séismes, inondations et autres températures très élevées. Les agressions internes telles que les incendies sont également concernées ;
  • cette décision prévoit en outre un renforcement de la piscine d’entreposage des combustibles usés.

Julien Collet, directeur général adjoint de l’ASN, déclarait que « ce réexamen est particulièrement important en termes de volumes de travaux à réaliser sur les installations et il y a de réels enjeux sur la capacité d’EDF mais surtout de ses fournisseurs à pouvoir réaliser l’ensemble des travaux »

Le Président de l’ASN, Bernard Doroszczuk, a quant à lui concédé l’existence « des points de faiblesse sur l’état des matériels importants pour la sûreté, et donc une vigilance à avoir. »

Dans une lettre adressée au Président Jean-Bernard Lévy, le Président de l’ASN a souligné l’importance de la conformité des réacteurs prolongés : « J’attire votre attention sur la rigueur avec laquelle vous devrez réaliser les contrôles de la conformité des 32 réacteurs concernés, sur la qualité attendue de réalisation des améliorations de sûreté ainsi que sur la bonne appropriation de ces évolutions par les opérateurs. »

Huit centrales nucléaires sont visées par ces mesures qui feront l’objet d’indications individuelles : 

  • Bugey (Ain)
  • Blayais (Gironde)
  • Chinon (Indre-et-Loire)
  • Cruas (Ardèche)
  • Dampierre (Loiret)
  • Gravelines (Nord)
  • Saint-Laurent (Loir-et-Cher)
  • Tricastin (Drôme)

Le nucléaire et les anciennes centrales toujours décriées

Les opposants au nucléaire tels que GreenPeace dénoncent quant à eux le prolongement de ces centrales : « Les centrales nucléaires françaises en activité ont été conçues pour fonctionner entre 30 et 40 ans. Au-delà, les réacteurs nucléaires entrent dans une phase de vieillissement inconnue. » L’ONG va même jusqu’à demander de « préparer les prochaines fermetures. » 

La question du nucléaire continuera donc à alimenter les débats, d’autant plus que la France a tiré près de 75% de son électricité du nucléaire en 2020, malgré un retour en force des énergies renouvelables l’année passée (26,9%).

Plus de nouvelles

Énergies renouvelables : une production électrique 2020 historique mais encore loin des objectifs de 2023

Le panorama de l’électricité renouvelable du quatrième trimestre de 2020 a récemment été publié par le Syndicat des énergies renouvelables....

Lire la suite

Code de l’énergie 2021, CRE, transition énergétique… L’essentiel du webinaire avec Michel Guénaire et Jean-François Carenco

Le Président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) Jean-François Carenco était l’invité de Michel Guénaire (spécialiste en droit...

Lire la suite

Combustibles nucléaires : EDF confirme le site de la Hague pour la construction de sa nouvelle piscine

Alors que nous vous rapportions une probable saturation des capacités de stockage du site de retraitement des déchets de La...

Lire la suite