Appelez-nous

Nord Stream 2 Russie optimiste finalisation projet fin 2021

Energies France actualités

Nord Stream 2 : la Russie optimiste quant à une finalisation du projet fin 2021

L’agence de presse russe TASS (Agence télégraphique de l’Union soviétique) nous apprend que le gazoduc sous-marin Nord Stream 2 pourrait bien être finalisé à la fin de l’année.

La Russie bien résolue à finaliser Nord Stream 2

Alexandre Novak, le vice-Président russe persiste et signe : « Nous espérons que les travaux de construction de Nord Stream 2 seront terminés d’ici la fin de l’année », a-t-il déclaré à la presse. Il y a quelques semaines, le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak déclarait « que malgré les approches destructrices de la part des États-Unis, qui retardent la mise en œuvre de ce projet, celui-ci sera mené à terme. »

L’ONG environnementale allemande Deutsche Umwelthilfe a quant à elle annoncé mercredi 2 juin qu’elle allait engager un recours pour demander l’annulation de la construction et de la licence d’exploitation pour raison de protection de l’environnement et souhaite.
Elle souhaite également faire suite à la décision de la Cour constitutionnelle allemande de Carlsruhe (dans le Bade-Wurtemberg, au Sud du pays), qui a jugé que la loi climat du gouvernement allemand est insuffisante. 

L’assouplissement des États-Unis, l’amertume de l’Ukraine

Dans un communiqué publié le 19 mai, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a annoncé que les États-Unis ont décidé de renoncer aux sanctions à l’encontre de Nord Stream AG, le groupe rassemblant les entreprises participantes à la construction du gazoduc Nord Stream 2, un temps menacées par les États-Unis et la Pologne

Ce revirement de situation s’est fait à l’aune de « l’intérêt national » du pays. L’idée selon laquelle le gouvernement américain aurait pris en compte la finalisation imminente du projet a également circulée. 

Ainsi, s’il s’avère que la Maison-Blanche prône un apaisement des tensions, les États-Unis restent tout de même opposés au projet, estimant, au même titre que d’autres gouvernements, que cela pourra rendre l’Allemagne dépendante du gazoduc russe

« Nous continuerons de nous opposer à l’achèvement de ce projet qui nuirait à la sécurité énergétique européenne et à celle de l’Ukraine et des pays du flanc oriental de l’OTAN et de l’UE. Notre opposition au gazoduc Nord Stream 2 est inébranlable.
Bien que nous ne soyons pas toujours d’accord, nos alliances restent solides et notre position est conforme à notre engagement de renforcer nos relations transatlantiques dans un souci de sécurité nationale. »

De son côté, l’Ukraine reste farouchement opposée au projet dans la mesure où le gazoduc contourne le pays pour livrer le gaz en question à l’Allemagne. Dans ce cas de figure, Moscou ne paierait aucun revenu provenant du transit gazier. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky évoque quant à lui une « victoire » du camp russe pour qualifié l’abandon des sanctions de la part de Washington. 

« Cela va être la défaite des États-Unis et du président Biden personnellement […] et une victoire géopolitique sérieuse de la Russie », a également évoqué le président ukrainien.

Pour autant, malgré de nombreuses incertitudes, la finalisation du projet Nord Stream 2 ne semble (enfin) sur la bonne voie pour voir le jour en cette fin d’année 2021.

Plus de nouvelles