Nord Stream 2 : L’Allemagne et les États-Unis sont enfin d’accord

Après de nombreuses visites en Allemagne, en Pologne, en Ukraine et aux Etats-Unis, il semble qu’un compromis ait été trouvé entre le gouvernement allemand et le gouvernement américains à propos du projet Nord Stream 2.

Enfin un accord pour le gazoduc

Depuis plusieurs années, l’Allemagne et les États-Unis sont en désaccord à propos du projet Nord Stream 2, la construction d’un gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne en passant par la mer Baltique. De grands enjeux géopolitiques entourant ce projet, il aura fallu de nombreuses négociations avant de parvenir à un compromis.

Ce mercredi 21 juillet 2021, la Maison Blanche a annoncée être rassurée d’avoir trouvé un accord avec l’Allemagne. Elle a annoncé que “L’Allemagne s’est engagée par cet accord à prendre des mesures au niveau national et européen contre la Russie si celle-ci tente d’utiliser l’énergie comme une arme ou de commettre de nouveaux actes agressifs contre l’Ukraine”.

L’objectif de ce compromis était d’assurer à l’Ukraine de rester un pays de transit pour le gaz et de ne pas l’exposer à de potentielles menaces de fermeture du gazoduc passant à Kiev de la part de la Russie.

La chancelière Angela Merkel et le président Joe Biden se sont donc engagés à essayer de dédommager l’Ukraine pour les pertes qu’elle subira à cause de la mise en œuvre de Nord Stream 2. Les deux pays appellent également à ce que le gaz continue de transiter par le pays après 2024, année d’échéance d’un accord avec la Russie.
L’Allemagne a été jusqu’à promettre de créer, à terme, un fond vert d’un milliard de dollars pour encourager la transition énergétique de Kiev et de l’Ukraine.

Depuis des années, les États-Unis s’opposaient à la construction du gazoduc qui les aurait privé d’un moyen de pression du Moscou. La Maison Blanche a cependant renoncé à des sanctions visant à bloquer le projet, préférant la coopération à l’opposition avec l’Allemagne.

L’accord Nord Stream 2 ne fait pas l’unanimité

Ce changement de position de la part de l’État américain soulève des mécontentements chez le parti républicain. Un sénateur trumpiste a même parlé de “cadeau” fait aux “dictateurs russes” afin de faire du chantage à l’Europe.

Avec une capacité de 55 milliards de m3 de gaz par an, le gazoduc Nord Stream 2 doit permettre de doubler les exportations de gaz naturel en provenance de la Russie vers l’Europe. Exploité par Gazprom, entreprise russe estimée à plus de 10 milliards, le projet a été cofinancé par plusieurs autres entreprises européennes telles que Engie, Shell ou OMV.

La Pologne et l’Ukraine n’approuvent pas non plus le projet qu’elles considèrent comme une menace pour toute l’Europe centrale tant sur un plan politique que militaire et énergétique.

Plus de nouvelles

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...

Exportations de gaz : l’Europe refuse de payer en roubles

La Russie, dans une manœuvre pour contrer les sanctions de l’Europe, exige que ses exportations de gaz soient désormais payées...

Ralentissement nucléaire : les conséquences sur le gaz russe

Depuis le début de l’année, la France connait un ralentissement nucléaire important causé par l’arrêt de plusieurs centrales majeures dans...