L’Union d’EDF et d’ENGIE serait-elle envisageable ? 

– 16/07/2020 –

Selon BFM Business, le président de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), Jean François Carenco et le directeur du Réseau de Transport d’Électricité, François Brottes, seraient favorables à l’union des deux réseaux de transport d’électricité (RTE, filiale d’EDF) et de gaz (GRTGaz, filiale d’ENGIE). Ce projet pourrait permettre le développement d’un réseau décarboné de distribution d’énergie en France et dans un même temps, d’accompagner la transition énergétique des opérateurs.

En effet, le président de la CRE pourrait envisager l’alliance des deux grands réseaux de transport d’électricité et de gaz car elle serait en accord avec la refonte du secteur de l’énergie et de la nouvelle régulation du marché de l’électricité. “Le dossier n’est ni mûr, ni mort” aurait-il indiqué au journal BFM Business. 

Le patron de la RTE partage aussi cette idée. Il l’avait, d’ailleurs, déjà proposé trois années auparavant au PDG d’EDF Jean Bernard Levy. Ce dernier avait alors refusé. Mais, selon les sources de BFM Business, ce dossier serait de nouveau d’actualité depuis le début d’année 2020. 

Quelles sont les raisons de ce mariage ? 

Ce projet serait une opportunité pour la transition énergétique. Selon le journal, la RTE souhaiterait un outil de stockage de l’électricité pour gérer l’irrégularité des énergies renouvelables. Le réseau de gaz permettrait de stocker le surplus d’électricité transformé auparavant en hydrogène ou à l’inverse, (re)transformé l’hydrogène en électricité en cas de forte consommation lors des saisons hivernales. 

Les différentes opinions

Les syndicats d’EDF et d’Engie, notamment la CGT, seraient favorables au projet ainsi que l’actionnaire des deux réseaux La Caisse des Dépôts (49.9% de RTE, 25% de GRT gaz). Mais ce n’est pas forcément le cas pour toutes les parties prenantes. 

Ainsi, le gouvernement est partagé. Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée serait opposer à ce mariage tant dis que le ministère de la Transition Écologique et Solaire serait “séduit” par celui-ci. Les opérateurs, eux, ont des opinions différentes. GRTGaz serait pour la réalisation de cette union, contrairement à Engie, qui ne souhaite pas perdre le contrôle de ses marges. 

De son côté, le groupe nucléaire reste pour le moment très peu enthousiaste.

Plus de nouvelles

Pourquoi devriez-vous faire appel à un courtier en énergie ?

Qu’il s’agisse d’obtenir de meilleures offres ou d’économiser du temps et de l’argent, vous professionnels, pouvez bénéficier de nombreux avantages...

Achats stratégiques d’énergie pour les entreprises françaises

L’électricité est un élément crucial souvent négligé dans le secteur des affaires. La plupart des entreprises ne peuvent fonctionner sans...

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...