L’OPEP revoit sa prévision de demande de pétrole pour la fin de l’année 2020

Mercredi 12 août dernier, L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a déclaré s’attendre à une forte baisse de la demande mondiale de pétrole pour cette fin d’année 2020. En cause: la crise de coronavirus qui rend l’avenir si incertain. 

 

Un début d’année difficile 

Rappelons qu’en mars dernier, le cours du pétrole avait déjà très fortement chuté suite à une mésentente entre l’Arabie saoudite et la Russie face à la crise de coronavirus. Plus tard en avril, la Russie avait accepté de diminuer sa production. L’accord entre l’Opep et la Russie représentait une baisse de production de 9,7 millions de barils par jour à partir de mai 2020. Mohammed Barkindo, secrétaire général de l’Opep, souligne que cette réduction est « la plus importante en volume sur la plus longue en durée » de l’histoire de l’organisation.

 

Une hausse en Juillet 2020

Malgré tout, l’organisation a annoncé avoir augmenté sa production au mois de juillet surtout grâce à une augmentation de la production de l’Arabie saoudite. L’OPEP a produit environ 23,17 millions de barils par jour (mbj) le mois dernier. 

 

Une année en somme compliquée…

Cependant, l’OPEP a du baisser son estimation de demande mondiale de pétrole pour l’année 2020 à cause de la crise de Coronavirus. En effet, la crise sanitaire a rendu la demande très incertaine. 

Plus de nouvelles

Pourquoi devriez-vous faire appel à un courtier en énergie ?

Qu’il s’agisse d’obtenir de meilleures offres ou d’économiser du temps et de l’argent, vous professionnels, pouvez bénéficier de nombreux avantages...

Achats stratégiques d’énergie pour les entreprises françaises

L’électricité est un élément crucial souvent négligé dans le secteur des affaires. La plupart des entreprises ne peuvent fonctionner sans...

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...