Appelez-nous

Energies France actualités

Les pays de l’UE approuvent les plans pour des limites plus strictes sur les polluants des centrales électriques

La décision impose des limites plus strictes aux émissions de polluants telles que l’oxyde d’azote, le dioxyde de soufre, le mercure et les substances particulaires provenant de grandes installations de combustion en Europe.
Les grandes installations de combustion ont une grande partie des émissions de polluants atmosphériques à travers l’UE : 46% de dioxyde de soufre, 18% d’oxyde d’azote, 39% de mercure et 4% de poussière.
Les ONG affirment que les nouvelles règles pourraient sauver plus de 20 000 vies chaque année en réduisant la pollution des centrales électriques au charbon.
La directive européenne sur les émissions industrielles, le principal instrument réglementant les émissions polluantes des usines industrielles, est entrée en vigueur en 2011.
Celle-ci établit des limites d’émission à l’échelle de l’UE sur les énormes installations de combustion pour certains polluants qui peuvent causer des maladies respiratoires.
Néanmoins, la directive a été critiquée pour les exceptions qui ont permis à plus de la moitié des centrales au charbon d’Europe de surpasser les limites des polluants nocifs, selon un rapport des groupes environnementaux l’année dernière.
Plusieurs pays qui dépendent largement du charbon, tels que la Pologne, la Bulgarie, l’Allemagne et la République tchèque, s’opposent aux modifications.
Il y avait eu des soucis dans certains pays comme la Bulgarie que les centrales électriques seraient obligées de fermer ou que les prix de l’électricité augmenteraient.
Les limites plus strictes s’appliqueront environ 2 900 grandes installations de combustion de l’UE, y compris des centrales au charbon et des centrales électriques à la tourbe, au pétrole et au gaz, et devront être réalisées d’ici 2021.

Plus de nouvelles