Les émissions mondiales de CO2 constantes pour la troisième année consécutive

Les réglementations plus strictes visant les émissions, une utilisation réduite du charbon, le gaz naturel moins cher et l’utilisation de l’énergie verte ont tous maintenu les émissions globales à un niveau constant depuis 2014.
La réduction la plus visible des émissions de CO2 a été enregistrée aux États-Unis, où celles-ci ont baissé de 3%, tandis que l’économie a progressé de 1,6%, et en Chine, où les émissions ont chuté de 1%, alors que l’économie a continué de progresser de 6,7%. Néanmoins, la stabilité en Europe (la demande de gaz a accru de 8% et celle de charbon a diminué de10%) n’a pas mené à une augmentation significative dans la plupart des pays du monde, préservant les émissions mondiales de gaz à effet de serre au même niveau.
L’AIE a déclaré que les émissions de 2016 aux États-Unis étaient à leur niveau le plus bas depuis 1992, soit près d’un quart de siècle au cours duquel l’économie a augmenté de 80%. L’Agence a également noté que l’accroissement de la capacité nucléaire mondiale l’année dernière était la plus élevée depuis 1993. De nouveaux réacteurs ont commencé à fonctionner en Chine, aux États-Unis, en Corée du Sud, en Inde, en Russie et au Pakistan. La demande de charbon a baissé dans le monde, mais la diminution a été « particulièrement forte » aux États-Unis, soit de 11% l’année dernière.
En conclusion, si l’énergie renouvelable sera utilisée plus que les combustibles fossiles, le voie sera correcte. C’est évidemment une bonne chose, mais si nous parlons de l’impact sur le réchauffement climatique, l’AIE averti qu’il ne suffit pas d’atteindre les buts de réduction des émissions de CO2 pour limiter les hausses de température à moins de 2 ° C (3.6 ° F) au-dessus des niveaux préindustriels.

Plus de nouvelles

Les clients de Gazprom pourront renégocier les prix du gaz naturel

Gazprom a promis de permettre à ses clients de renégocier les prix du gaz s'ils ne correspondent pas aux prix moyens du marché en Europe occidentale. La déclaration a été faite par Ricardo Cardoso dans une interview à la Radio nationale bulgare.

Lire la suite

Le bassin du Levant en Méditerranée sera exploré par Total, Eni, Exxon Mobil et Qatar Petroleum

La compagnie française Total, italienne Eni, Exxon Mobil et Qatar Petroleum ont reçu le feu vert à partir des législateurs chypriotes pour explorer le pétrole et le gaz dans les zones offshore au sud de l'île.

Lire la suite

La société française Total envisage une participation de 50% dans un projet gazier iranien de 4 milliards de dollars

La société pétrolière française Total vise une participation de 50% dans le projet de 4 milliards de dollars dans le projet gazier iranien South Pars.

Lire la suite