Les émissions de gaz à effet de serre non enregistrées détectées par des scientifiques suisses

Cependant, les documents officiels ont soumis à l’ONU seulement un nombre insignifiant de substance émise.
Les chercheurs ont découvert des échantillons d’un puissant gaz à effet de serre – à savoir HFC-23 – libéré par les réfrigérateurs et les climatiseurs, qu’ils estiment être beaucoup plus dangereux pour l’accord climatique de Paris que la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord, car celui-ci est de 1000 fois plus fort que le CO2.
En outre, les scientifiques pensent que le gaz est encore libéré dans l’atmosphère.
Après avoir approfondi leurs recherches, les scientifiques suisses ont révélé qu’environ 60 à 80 tonnes de la substance est émise en Italie chaque année. Néanmoins, le rapport avec les données italiennes visant les émissions a officiellement annoncé des chiffres huit fois plus bas.
L’Agence italienne de l’environnement, cependant, a rejeté les chiffres suisses et a déclaré que le pays respecte les règlements de l’ONU.

Plus de nouvelles

Pourquoi devriez-vous faire appel à un courtier en énergie ?

Qu’il s’agisse d’obtenir de meilleures offres ou d’économiser du temps et de l’argent, vous professionnels, pouvez bénéficier de nombreux avantages...

Achats stratégiques d’énergie pour les entreprises françaises

L’électricité est un élément crucial souvent négligé dans le secteur des affaires. La plupart des entreprises ne peuvent fonctionner sans...

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...