La Suède établit un objectif visant à éliminer progressivement les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2045

Sept des huit partis du parlement nordique – tous sauf les démocrates suédois de l’extrême droite – ont décidé d’approuver une loi dans les mois à venir pour obliger les gouvernements à fixer des objectifs plus stricts de réduire la consommation de combustibles fossiles tous les quatre ans vers le seuil de 2045.
Parmi les pays de l’UE, la Grande-Bretagne, le Danemark et la Finlande ont également adopté des lois sur le climat.
Par contre, Trump a occasionnellement appelé le changement climatique un canular et souhaite stimuler les industries nationales du charbon et des combustibles fossiles.
Selon le Premier ministre suédois Stefan Lofven, les politiques climatiques de Trump étaient inquiétantes puisque les émissions de gaz à effet de serre toucheraient tout le monde.
Lors d’un sommet à Paris en décembre 2015, environ 200 nations ont fixé l’objectif de supprimer progressivement la consommation nette de combustibles fossiles dans la deuxième moitié du siècle afin de réduire les débordements, les vagues de chaleur et les sécheresses ainsi que de ralentir la hausse du niveau des mers.
L’objectif de la Suède serait de réduire d’au moins 85% les émissions intérieures de gaz à effet de serre d’ici 2045 par rapport aux niveaux de 1990, a indiqué le gouvernement. Les émissions persistantes seraient compensées, par exemple en plantant des forêts qui absorbent le carbone au fur et à mesure que celles-ci poussent ou par des investissements à l’étranger.
L’objectif de l’Union européenne dans son ensemble est de réduire de 80 à 95% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.

Plus de nouvelles