La Mède : TotalEnergies n’utilisera plus d’huile de palme à partir de 2023

Alors que la bioraffinerie de La Mède à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône) exploitée par le groupe TotalEnergies est sous le collimateur de nombreuses ONG pour son utilisation d’huile de palme, le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, annonce que le groupe cessera toute utilisation de cette huile à partir de 2023. 

De 500 000 à 100 000 tonnes d’huile de palme utilisées cette année

Début avril, Greenpeace et cinq autres ONG avaient réussi à obtenir du tribunal administratif de Marseille une décision allant en leur sens, à savoir que « le recours à cette matière première est particulièrement nocif pour l’environnement. » 

Cela étant, la juridiction nuançait sa décision en évoquant le fait que cette « insuffisance de l’étude d’impact du projet » ne concerne « uniquement ses effets sur le climat, compte tenu de l’utilisation de quantités très substantielles d’huile de palme et de ses dérivés. » 

À son lancement, la raffinerie utilisait près de 500 000 tonnes d’huile de palme dans le cadre de ses activités. Aujourd’hui, ce ne sont « plus que » 100 000 tonnes auxquels TotalEnergies a recours pour produire son biocarburant, afin de répondre aux exigences du tribunal administratif de Marseille. 

Dans un entretien au journal La Provence du lundi 5 juillet, le patron de TotalEnergies défendait toutefois cette utilisation controversée : « la Mède est la seule raffinerie française qui a gagné de l’argent l’année dernière », et évoque l’engagement de TotalEnergies à l’égard des énergies renouvelables et plus responsables puisque le groupe compte « sans doute investir dans un biométhaniseur pour valoriser les terres qui nous servent à filtrer les huiles, et ainsi produire du biogaz. »

L’huile de palme bientôt proscrite à La Mède et au sein du groupe TotalEnergies

Avec ce changement de nom et la réaffirmation de certaines ambitions, Patrick Pouyanné a conscience qu’il fallait « repenser un certain nombre de sujets qui ont pu créer des polémiques, dont la fameuse huile de palme. » Le dirigeant a par ailleurs annoncé à travers son interview accordée à La Provence qu’« il n’y aura plus d’huile de palme » non seulement à La Mède mais également « nulle part dans la compagnie à partir de 2023. »

Plus de nouvelles

Pourquoi devriez-vous faire appel à un courtier en énergie ?

Qu’il s’agisse d’obtenir de meilleures offres ou d’économiser du temps et de l’argent, vous professionnels, pouvez bénéficier de nombreux avantages...

Achats stratégiques d’énergie pour les entreprises françaises

L’électricité est un élément crucial souvent négligé dans le secteur des affaires. La plupart des entreprises ne peuvent fonctionner sans...

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...