La demande de pétrole pourrait baisser en 2017, selon l’AIE

Selon le rapport, les pays membres de l’OPEP ont de nouveau réduit leur production, pour un deuxième mois consécutif. Ils ont décidé de couper la production afin de soutenir les prix du pétrole. L’accord, qui a été également signé par quelques pays non membres de l’OPEP, pourrait être déstabilisé, parce que leur production pourrait accroître de 0,4 million de barils par jour à 58,1 millions de barils par jour en 2017.
Le baril de pétrole a été négocié à un prix plus élevé mercredi, après avoir enregistré un bas de trois mois au début de la semaine.
Dans un rapport publié mardi, qui résume l’activité de février, le plus grand producteur de l’OPEP, l’Arabie Saoudite, avait augmenté sa production de 263 000 barils par jour à 10 millions de barils par jour. Malgré cet accord, le ministère de l’Énergie de l’Arabie Saoudite a déclaré que la décision a été prise strictement pour stabiliser le marché pétrolier mondial.

Plus de nouvelles

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...

Exportations de gaz : l’Europe refuse de payer en roubles

La Russie, dans une manœuvre pour contrer les sanctions de l’Europe, exige que ses exportations de gaz soient désormais payées...

Ralentissement nucléaire : les conséquences sur le gaz russe

Depuis le début de l’année, la France connait un ralentissement nucléaire important causé par l’arrêt de plusieurs centrales majeures dans...