Hausse du carburant : essence et gazole battent des records de prix

25.01.2022 | Comme si le tarif de l’électricité et du gaz ne suffisait pas, c’est désormais de la hausse du carburant que l’on parle. Avec un prix de 1,65 à la pompe la semaine dernière, les records de 2018 sont battus.

Mesurer la hausse du carburant

La crise énergétique semble concerner toutes les ressources et désormais, le pétrole se joint à l’envolée des prix. Depuis le début de l’année 2022, des records de tarif sont enregistrés tous les jours et la tendance ne semble pas prête à s’inverser.

Selon le ministère de la Transition écologique, le litre de gazole était vendu 1,6540 € le litre la semaine dernière dans les stations-service en France. Quant à l’essence sans plomb 95, elle était à 1,7249 € à la pompe.
À présent, la hausse du carburant a atteint les 26% sur un an concernant le gazole dont la consommation en France représente 75% des volumes vendus. L’augmentation qui avait été enregistrée lors des mouvements des gilets jaunes en 2018 a été battu en quelques semaines seulement.

Contrairement à ce qu’il s’était produit il y a 4 ans, ce ne sont pas les taxes qui alourdissent le prix du carburant (ces dernières ont été gelées depuis les manifestations). Ce ne sont pas non plus les CEE, car en dépit d’une augmentation en début d’année, ils ne représentent que “1,5 à 2 centimes de plus par litre en 2022”, estime le président de l’Ufip, Olivier Gantois.

La hausse du carburant est presque exclusivement due à la flambée des cours du pétrole. Alimentée par les pays de l’Opep et ses alliés, qui refusent d’augmenter le volume de production, l’inflation des prix cause une hausse de la consommation de pétrole qui devrait rattraper les chiffres d’avant la crise du COVID-19.

Des actions gouvernementales prévues

Ce poids supplémentaire sur le pouvoir d’achat a poussé le gouvernement à promettre de nouvelles mesures de soutien en plus du bouclier tarifaire mis en place pour contrer l’augmentation du prix de l’électricité.

Pour l’instant, ces mesures devraient concernait au moins “ceux qui prennent leur voiture pour aller travailler” comme l’a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l’Économie. Il s’agit d’une indemnité de 100 € pour 38 millions de Français, et qui a été distribuée en octobre. Ce montant doit permettre de compenser la hausse du carburant et jusqu’en juillet prochain si les prix se maintiennent à leur niveau actuel.

Le gouvernement envisage aussi d’agir sur le barème des frais kilométriques pour les personnes ayant de nombreux déplacements professionnels en voiture ou sur de longues distances. Vous pourrez trouver celui pour 2022 ici.

Malheureusement, l’impact du télétravail sur le volume de carburant consommé reste à confirmer et semble pour l’instant trop marginal pour être pris en compte.

Source : Les Echos

Plus de nouvelles