EPR de Flamanville : 2022 commence avec un nouveau retard

13.01.2022 | On ne compte plus le nombre de fois que le chantier de la centrale EPR de Flamanville a pris du retard. En revanche, le montant de chaque surcoût que cela entraîne est suivi avec attention et va désormais s’élever à 12,7 milliards d’euros.

L’EPR de Flamanville sera-t-il un jour en service ?

Alors qu’il avait été annoncé que la centrale normande et son nouveau réacteur nucléaire seraient en service fin 2022, un nouveau retard de chantier repousse le calendrier. Encore.
Cette fois, il faudra donc attendre le second trimestre 2023 pour espérer voir l’aboutissement de ce projet supposé être achevé en 2012. Cependant, ce report de date n’étonne pas Bernard Doroszczuk, président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Ce dernier avait déjà soulevé le manque de “marge” que le calendrier du chantier, rendant les échéances très difficiles à respecter.

De son côté, EDF compte mettre à profit son expérience avec les réacteurs EPR de Taïshan en Chine, arrêté depuis juin 2021, et d’Olkiluoto en Finlande. La centrale de Flamanville bénéficiera donc des solutions apportées (et validées par l’ASN) ainsi que du retour d’expérience des exploitants.

Le gouvernement, quant à lui, veillera à ce qu’EDF tire effectivement des leçons de ses nombreux retards et gardera un œil sur l’objectif qui est “d’améliorer le processus industriel”.

Il faut noter que ce énième retard tombe juste après l’annonce du président Emmanel Macron à propos de la relance du parc nucléaire français. De quoi alimenter le moulin des détracteurs du nucléaire.
Pourtant, EDF reste confiant dans cette filière pour l’avenir de l’énergie et rappelle que les nouveaux chantiers ne débuteront pas avant 3 ou 4 ans dans le meilleur des cas. De quoi laisser encore plus de temps à l’énergéticien de prendre bonne note de ses erreurs pour ne pas les reproduire.

Combien coûte désormais le chantier ?

Avec un budget initialement prévu à 3,4 milliards d’euros et une fin de chantier voulu pour 2012, le chantier de Flamanville est à présent loin de ses estimations initiales.
Non seulement la date est repoussée à mi-2023, mais le surcoût de tous les retards accumulés est passé de 12,4 milliards à 12,7 milliards grâce à ce dernier report de date.

Cependant, cette estimation ne prend pas en compte les intérêts intercalaires, comme le souligne Xavier Ursat, chargé de la Direction ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire chez EDF. Ce qui signifie que la note pourrait être bien plus salée qu’on ne le pense.
En effet, en juillet 2020, la Cour des comptes estimait déjà que le coût final du projet EPR de Flamanville pourrait atteindre les 19,1 milliards d’euros.

Nouveaux travaux pour le réacteur EPR de Flamanville

Mais pourquoi un nouveau retard ?
La raison principale est la reprise des soudures sur le circuit secondaire du réacteur. Ces dernières auraient dû être terminées à la fin d’avril 2022, cependant EDF a réévalué leur achèvement à août de cette même année.

Au total, pas moins de 110 soudures sont à refaire : 70 d’entre elles sont en cours, dont 12 sont déjà terminées avec la qualité au rendez-vous” a expliqué le directeur du projet de l’EPR de Flamanville Alain Morvan. Un travail qui demande une qualité d’exécution maximale pour assurer la pérennité et la sûreté de la centrale.

De plus, le retour d’expérience de l’EPR de Taïshan, le premier au monde à avoir été mis en service, sera essentiel. N’oublions pas que la centrale a été mise à l’arrêt à cause d’une défaillance. L’étude de la structure a révélé “une inétanchéité de quelques crayons de combustible. Il s’agit d’un phénomène causé par l’usure mécanique de petits dispositifs maintenant les crayons dans la grille […] Mais le plus important, c’est que cela ne remet pas en cause le modèle de l’EPR” comme l’a expliqué ce mercredi Nicolas Février, chargé de la direction technique chez EDF.

La solution au problème a déjà été trouvée et soumise à l’approbation de l’ASN. Une fois validée, elle profitera à la centrale de Flamanville.

Sources : Les Echos, Actu Environnement

Plus de nouvelles