Électricité et CO2 : les émissions 2021 dépassent les plafonds de 2019

26.08.2021 | Avec la reprise d’activité des entreprises cette année, la demande en électricité a augmenté et malheureusement, les émissions de CO2 augmentent également. C’est donc une hausse de 5% au premier semestre et une mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Charbon et nucléaire

Si la crise sanitaire avait permis une baisse des émissions de CO2 tant à cause des déplacements limités que par la faible demande en électricité, la reprise des activités industrielles a fait remonter la courbe.
Bien que cette hausse ait été prévue, une étude du cabinet anglais Ember a démontré ce mercredi que la consommation d’électricité, mais également les émissions de gaz à effet de serre, ont augmenté de 5 % par rapport à la même période en 2019.

La bonne nouvelle est que la majorité de cette électricité supplémentaire a été fournie par les énergies renouvelables, à savoir solaire et éolienne. Nous pouvons même nous réjouir d’apprendre que 10% de la production mondiale d’énergie a été assurée par des ressources vertes, passant ainsi devant la production nucléaire.

Malheureusement, ce n’est pas assez pour contrebalancer l’utilisation excessive du charbon dans la production d’électricité. En effet, malgré l’augmentation des énergies solaires et éoliennes, le charbon est toujours en tête en termes de production. Quant aux autres sources d’énergie, elles n’ont que très peu varié.

L’électricité verte encore sous-développée

La crise sanitaire était l’occasion de donner un coup d’accélérateur aux énergies renouvelables, mais c’est au contraire le charbon qui reprit du poil de la bête. L’un des auteurs de l’étude s’exprime clairement sur le sujet : “La transition électrique est en cours, mais pas avec l’urgence nécessaire : les émissions évoluent dans le mauvais sens”.
L’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré ne pourra jamais être atteint si les énergies continuent d’aller dans le mauvais sens.

D’après l’étude d’Ember, aucun pays n’aurait pris de mesures pour une “reprise verte” après le passage à vide de la crise sanitaire. Les plus favorables ont été la Norvège et la Russie, cependant il s’agit d’une décision due à une abondance passagère de pluie favorisant l’hydraulique, rien qui ne semble être pérenne.

Dans les pays émergents, l’électricité au charbon a augmenté en dépit de l’implantation toujours croissante des sources d’énergies renouvelables. En Turquie, en Chine, en Inde et en Mongolie, c’est malheureusement l’industrie du charbon qui progresse.
Et au Vietnam ainsi qu’au Pakistan, les centrales à charbon ont produit plus de CO2 encore puisqu’elles ont dépassé la production d’électricité des centrales à gaz, à cause des prix de ce dernier.

Plus de nouvelles

Pourquoi devriez-vous faire appel à un courtier en énergie ?

Qu’il s’agisse d’obtenir de meilleures offres ou d’économiser du temps et de l’argent, vous professionnels, pouvez bénéficier de nombreux avantages...

Achats stratégiques d’énergie pour les entreprises françaises

L’électricité est un élément crucial souvent négligé dans le secteur des affaires. La plupart des entreprises ne peuvent fonctionner sans...

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...