Deux sociétés japonaises prennent une participation de 10% dans la nouvelle Areva

Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) prendront des participations dans NewCo et Areva, dont les capitaux propres ont été détruits par des années de pertes, a déclaré que NewCo reste ouvert à d’autres investisseurs.

Areva a mentionné que l’augmentation de capital de 3 milliards de NewCo sera menée en deux phases. L’État souscrira d’abord à une croissance de capital réservée de 2,5 milliards d’euros une fois que deux conditions préalables établies par la Commission européenne auront été accomplies.
Ceux-ci comprennent l’approbation des autorités antitrust de l’Union européenne pour la vente programmée des activités d’Areva à son homologue EDF, ainsi qu’une conclusion encourageante des tests de sûreté de l’ASN sur un réacteur Areva en construction pour EDF à Flamanville, en France.
Dans une deuxième étape, une fois le contrôle majoritaire des activités de réacteurs d’Areva sera cédé à EDF, les sociétés japonaises souscriront à une seconde augmentation de capital de 500 millions d’euros.
Areva SA, l’ancienne société mère qui va continuer après la scission de NewCo et la vente de l’unité de réacteur, obtiendra une croissance du capital de deux milliards d’euros de l’État français.
Areva SA restera en charge du projet de réacteur longuement retardé à Olkiluoto, en Finlande, sur lequel Areva et son client finlandais TVO se plaignent pour des milliards d’euros.
La société restera également responsable de tous les frais liés aux falsifications constatées dans les composants fabriqués par sa division de fonderie Creusot Forge.

Plus de nouvelles