La première centrale solaire flottante de Haute-Garonne sera bientôt opérationnelle

18.08.2021 | C’est l’entreprise Urbasolar qui est en charge du projet de construction de la première centrale solaire flottante de Haute-Garonne. Située à Peyssies, sur le lac d’une ancienne gravière, elle devrait pouvoir délivrer une puissance de 5 MW.

Urbasolar et le photovoltaïque

Groupe français né à Montpellier, Urbasolar est aujourd’hui un acteur important de l’énergie photovoltaïque en France, mais également à l’international. Avec 300 collaborateurs et déjà un milliard d’euros d’investissements, c’est à lui qu’ont été confiés deux projets visant à transformer du foncier militaire en centrales solaires après un appel d’offre lancé par le Ministère des Armées en septembre 2019.

Avec déjà deux autres projets de centrale solaire flottante, Urbasolar se lance donc dans un nouveau chantier sur le lac artificiel de Peyssies, en Haute-Garonne. Une nouvelle réalisation qui diversifie l’offre technologique de l’entreprise. En effet, la possibilité d’exploiter des lacs artificiels jusque-là sans usage intéresse collectivités et entreprises. Un modèle pourrait donc se développer pour l’énergie solaire, d’autant que l’entreprise n’est pas la seule sur le territoire à se lancer dans cette nouvelle exploitation des points d’eau artificiels.

La centrale solaire flottante de Peyssies

Après avoir annoncé le début du projet au début de l’année 2020 avec l’espoir de pouvoir commencer l’exploitation au premier trimestre 2021, c’est finalement pour cette fin d’année 2021 que l’on peut attendre la mise en service de la nouvelle centrale flottante de la gravière de Peyssies.

Le site, une ancienne carrière dépolluée et remise en eau dans le sud toulousain, sera ainsi revalorisé après son exploitation première. La construction de la centrale ne doit pas perturber la vie aquatique, ni faire de concurrence aux exploitations agricoles puisqu’elle se trouvera sur l’eau.

Avec une puissance attendue de 5MW, ce seront près de 1 300 foyers qui pourraient être alimentés par les panneaux photovoltaïques d’Urbasolar. Les panneaux seront assemblés sur une structure modulaire équipée de flotteurs et ancrées par des lignes aux berges du lac. Cette station flottante représente un investissement de 5,3 millions d’euros, mais permettra de produire une électricité 100% verte.

Pour l’entreprise française en pleine accélération (Urbasolar a triplé de taille en deux ans, comme le montre les chiffres sur leur site), ce projet pourrait être le début d’une multitude d’autres chantiers dans ce genre et pourrait permettre le développement de technologies plus innovantes encore dans le domaine de la production d’énergie propre.

Plus de nouvelles

Hydrogène bleu : ses bénéfices écologiques remis en question

16.08.2021 | Un article paru dans la revue Energy Science and Engineering a pointé du doigt l’hydrogène bleu et ses...

Lire la suite

La réforme d’EDF devra attendre

Le projet de réforme d’EDF, groupe public et énergéticien français, est écarté pour l’instant par le gouvernement, faute d’accord avec...

Lire la suite

L’énergie solaire en France atteint des records

Selon le 38ᵉ observatoire de l’énergie photovoltaïque paru en cet été 2021, la puissance solaire raccordée en 2020 est passée...

Lire la suite