Centrale nucléaire de Fessenheim – La fermeture après 43 ans de services

– 30/06/2020 –

Au coeur des débats entre pro et anti-nucléaires depuis de nombreuses années, la centrale de Fessenheim fermera comme prévu dans la nuit avec l’arrêt du réacteur 2 (880MW), le réacteur 1 (880MW) ayant déjà été mis à l’arrêt le 22 février.

Les cinq prochaines années permettront de préparer le démantèlement de la centrale, l’opération elle-même devrait durer environ 15 ans et se terminer vers 2040, pour un coût estimé entre 250 et 500 millions par réacteur.

La plus vieille centrale de France, et principal employeur de Fessenheim,  va donc prendre sa retraite, laissant derrière elle plusieurs inquiétudes pour les habitants de la région. 

EDF a confirmé que les employés directs et des entreprises prestataires seraient reclassés. En ce qui concerne l’approvisionnement électrique, les habitants ne verront pas la différence grâce aux interconnexions entre les réseaux des pays européens. 

Comment sera remplacée la perte de production d’électricité ?

Pendant sa présidence, François Hollande avait essayé de lier la fermeture de Fessenheim avec la mise en service de l’EPR de Flamanville. L’accumulation de retards n’aura pas permis d’attendre. 

En ce qui concerne l’usage des centrales à charbon et à gaz pour remplacer la production nucléaire, EDF affirme qu’elles ne seront utilisées qu’en cas de pic de consommation. Cependant de l’Allemagne voisine repose, elle, fortement sur le charbon pour pallier à l’intermittence des énergies vertes.

Et EDF dans tout ça?

Alors que l’électricien avait à l’origine prévu de prolonger la durée d’exploitation de Fessenheim pour encore 20 ans, le gouvernement s’est engagé à verser 400 millions d’euros pour compensation de cette fermeture ainsi que des indemnités sur le manque à gagner entre 2022 et 2041. Ces indemnités sont estimées à plus de 4 milliards d’euros.

Le montant des compensations pourra varier en fonction « des prix de l’électricité sur cette période » d’après une précision d’un porte-parole du ministère de la transition écologique et solidaire au spécialiste de l’énergie Montel.

Plus de nouvelles

Charbon russe : un embargo européen en réponse aux crimes de guerre

La Commission européenne propose un embargo total sur le charbon russe ainsi que d’autres mesures restrictives en réponse aux preuves...

Exportations de gaz : l’Europe refuse de payer en roubles

La Russie, dans une manœuvre pour contrer les sanctions de l’Europe, exige que ses exportations de gaz soient désormais payées...

Ralentissement nucléaire : les conséquences sur le gaz russe

Depuis le début de l’année, la France connait un ralentissement nucléaire important causé par l’arrêt de plusieurs centrales majeures dans...