Centrale EPR : l’Angleterre cherche à faciliter le financement des nouvelles centrales d’EDF

28.10.2021 | Un projet de loi visant à faciliter le financement d’une nouvelle centrale EPR a été présenté. Le modèle dit “de base d’actifs régulés” soulève quelques controverses puisqu’il implique que le coût des nouveaux réacteurs soit porté par les consommateurs.

Centrale EPR de Sizewell

Mardi, le gouvernement britannique à mis sur la table un projet de loi. Ce dernier concerne un nouveau modèle de financement pour les deux réacteurs EPR qu’EDF fait construire à Sizewell, dans le Suffolk. Ce projet de loi est défendu par EDF auprès des services public pour mener à bien son chantier de 23,8 milliards d’euros, car il permettrait à l’entreprise ainsi qu’à ses éventuels partenaires d’être rémunérés avant d’avoir livré la centrale.

Grâce à ce modèle de financement, l’énergéticien français n’aurait pas à assumer le risque financier considérable comme ce fut le cas pour les réacteurs de Hinkley Point dont le coût dépasse à présent 21 milliards de livres.
Un modèle de finalement similaire a déjà été adopté lors de la construction de grosses infrastructures comme le terminal 5 de l’aéroport d’Heathrow.

Pour le gouvernement, l’avantage de ce système repose sur l’augmentation du pool d’investisseurs privés, parmi lequel des investisseurs institutionnels. Ainsi, l’Angleterre réduit sa dépendant à ces développeurs étrangers, en particulier le chinois CGN, actuellement propriétaire à 20% de la société de développement de Sizewell.

La nécessité du nucléaire à l’horizon 2050

Bien que réticent face au projet pour financer la centrale EPR en construction, le Trésor britannique a fini par accepter le modèle.

Les consommateurs seront ceux qui devront porter le coût de la centrale, et cela avant même qu’elle ne soit mise en service, ainsi que les possibles dérapages financiers du projet. Cependant, EDF a souligné que grâce à l’expérience du réacteur EPR d’Hinkley Point, les risques étaient limités.

Après l’abandon des projets de réacteurs d’Hitachi a Wylfa Newydd et de Toshiba à Moorside pour des raisons financières, le gouvernement britannique semble vouloir s’assurer que la centrale EPR verra bel et bien le jour.
Comme l’a rappelé le ministre de l’Énergie Kwasi Karteng, le nucléaire est indispensable pour atteindre l’objectif de neutralité carbone voulue pour 2050. Un objectif qu’il semble d’autant plus important d’atteindre alors que l’envolée du prix du gaz fait des ravages chez les petits fournisseurs du Royaume-Uni.

Production de la centrale EPR de Sizewell

Avec une puissance de 3,2 GW, les réacteurs de la centrale d’EDF devraient être en mesure l’alimenter 6 millions de foyers, répondant ainsi à 7% de la demande en électricité du pays. De plus, cette centrale vise une production 30% moins chère que celles développées à Hinkley Point. Un objectif qui ne pourra être atteint que grâce à la baisse des coûts du financement pour l’énergéticien français.

Le projet des deux réacteurs EPR de Sizewell est également une opportunité pour EDF de prouver l’existence d’économies d’échelle lors de la construction de plusieurs réacteurs d’affilée.
Sur le territoire français, cette preuve n’ayant pas encore été donnée. Et suite aux très nombreux déboires de la centrale EPR de Flamanville, le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a pas encore donné son accord pour la construction d’autres projets. Une décision qui changera peut-être si le projet de Sizewell rencontre le succès.

Source : Les Echos

Plus de nouvelles

EPR de Flamanville : EDF évite un nouveau retard

21.10.2021 | Avec un retard de 10 ans sur la date prévue, le chantier de la centrale EPR de Flamanville...

Lire la suite

Prix de l’énergie : le FMI ne craint pas d’inflation incontrôlable

18.10.2021 | Bien que se soit répandue la nouvelle d’une hausse des prix de l’énergie qui pourrait se prolonger, les...

Lire la suite

ARENH : pourquoi EDF ne vend pas plus d’électricité au tarif réglementé ?

07.10.2021 | Le mécanisme de l’ARENH a permis l’émergence d’une concurrence sur le marché de l’électricité, longtemps sous l’emprise complète...

Lire la suite