BP: Le segment géorgien du gazoduc caspien sera réalisé d’ici mi-2018

Le corridor gazier sud-européen, qui devrait réduire la dépendance de l’Union européenne à l’énergie russe, commencera sur le champ de gaz de Shah Deniz II en Azerbaïdjan et traversera la Géorgie, la Turquie, la Grèce, l’Albanie et l’Italie. C’est la tentative principale jusqu’à présent d’apporter de nouvelles sources d’approvisionnement en Europe.
Environ 10 milliards de mètres cubes (bcm) par an du gaz azerbaïdjanais devrait arriver en Europe d’ici 2020 via le pipeline Trans Adriatique, avec 6 milliards de mètres cubes destinés à la Géorgie à travers le pipeline du sud du Caucase et la Turquie à travers le pipeline Trans-Anatolien.
La section géorgienne du projet comprend la construction de deux stations de compression, d’un pipeline de 65 km et d’une station de comptage pas loin de la frontière turque.
Schlueter a déclaré que le travail sur le gazoduc a été réalisé, avec une station de compresseur prêt à 95 pour cent et l’autre station de compresseur accompli à 55 pour cent. La construction de la station de comptage est en cours, selon lui, sans offrir d’autres détails.
Schlueter a mentionné que les dépenses en capital du projet s’élevaient à 550 millions de dollars en 2016. Au premier trimestre de cette année, le chiffre était d’environ 100 millions de dollars, soit un peu moins qu’au même trimestre de 2016.
Schlueter a annoncé que le champ Shah Deniz II va atteindre la production maximale plusieurs années après 2020.

Plus de nouvelles

Quotidien (28.04.2017): Le prix du Brent à 10% en-dessous du pic d’avril

Les prix du pétrole ont prolongé leur tendance à la baisse jeudi en raison de marchés surabondants globalement, mais les prix semblent être soutenus par rapport aux niveaux actuels, selon les traders.

Lire la suite

Nouveau financement de 2,84 millions £ pour les projets d’énergie des vagues

Quatre projets d’énergie des vagues en Écosse partageront un financement total de 2,84 millions £.

Lire la suite

L’UE offre 800 millions d’euros pour relier l’infrastructure énergétique

L'UE offre des fonds de 800 millions d'euros (£ 674 millions) pour les projets d'infrastructures électriques, de gaz et de réseaux intelligents.

Lire la suite