Le bouclier tarifaire de l’État protège 150 entreprises de la fermeture

21.01.2022 | Pour protéger les consommateurs d’une hausse des tarifs de l’électricité qui aurait atteint les +45%, l’État a mis en place des mesures pour créer un bouclier tarifaire. Grâce à cela, le gouvernement estime que 150 entreprises vont échapper à la fermeture.

Des entreprises protégées, des emplois préservés

Les fluctuations du marché de l’énergie sont telles qu’une hausse de + 45% aurait frappée les consommateurs en février prochain sans la création du bouclier tarifaire du gouvernement. Une série de mesures annoncées par le Premier ministre Jean Castex et qui permettra de maintenir artificiellement la hausse pour tous les consommateurs à seulement 4%.

Mais ce bouclier permet aussi la protection de nombreux professionnels et entreprises. Ainsi l’État estime que ce sont environs 150 entreprises qui verront leur activité préservée grâce à ces mesures, et 45 000 emplois qui ne devraient pas avoir à craindre la hausse du prix de l’énergie.
Les industries particulièrement énergivores auraient été les premières touchées telles que les usines de plastique PVC, d’aluminium et de ferro-alliage. Leur fermeture aurait alors entraîné une réaction en cascade dans les secteurs qui dépendent de leur activité comme l’industrie automobile et l’aéronautique.

EDF scandalisé face aux mesures du bouclier tarifaire

Certaines mesures du bouclier tarifaire ont fait grincer des dents EDF, en particulier celle concernant l’ARENH.
Le fournisseur d’électricité historique a annoncé que la vente de 20 TWh supplémentaires a prix réduit lui ferait perdre 8 milliards sur son excédent brut d’exploitation 2022, un véritable “pillage” d’après la direction et les syndicats.

Pourtant, d’après l’État, cette estimation aurait été largement gonflée. La perte financière d’EDF serait plus proche des 3 milliards d’euros, les 5 autres milliards étant simplement une perte d’opportunité par rapport aux bénéfices qui augmenteront moins que prévu à cause du bouclier tarifaire.
Certes EDF ne bénéficiera pas d’une hausse de ses tarifs de 44,5%, mais tout de même de 19%, ce qui n’est jamais arrivé auparavant et alors que ses coûts de production sont loin d’avoir augmenté dans ces proportions” a expliqué une source gouvernementale aux journalistes.

Bouclier tarifaire : quelles actions ?

Pour rappel, le bouclier mis en place par le gouvernement s’articule autour de plusieurs mesures qui devraient durer au moins jusqu’à fin 2022 :

  • ● Diminution de la taxe intérieure de l’électricité (TICFE ou CSPE) pour passer de 22,50 € à 50 ct ;
  • ● Distribution d’un chèque énergie exceptionnel d’un montant de 100 € en décembre 2021 auprès de 5,8 millions de foyers ;
  • ● Versement d’une indemnité inflation d’un montant de 100 € à 38 millions de résidents français dont le revenu net mensuel est inférieur à 2000 € ;
  • ● Gèle des prix du gaz à leur niveau du mois d’octobre 2021 et dont le surcoût sera pris en charge par l’État ;
  • Augmentation du volume d’ARENH disponible pour passer à 120 TWh ;

Sources : Connaissance des énergies, La Tribune

Plus de nouvelles