Aide aux carburants : 7 questions pour comprendre la mesure

18.03.2022 | La volatilité des prix du pétrole a poussé le gouvernement à mettre en place une aide aux carburants sous la forme d’une remise en caisse de 15 cts/litre dans toutes les stations-service de France. Découvrez ici tous les détails de cette mesure temporaire.

Qui a droit à cette aide aux carburants ?

Tout le monde peut en bénéficier, particuliers comme professionnels. Le ministre de l’Économie a bien précisé que cela concernerait “les agriculteurs, les artisans, le BTP, les taxis, les routiers, tout le monde”.
La remise s’applique dans toute la France métropolitaine ainsi que dans les territoires d’outre-mer. Même les professionnels exonérés de taxes et les véhicules d’entreprise y ont droit.

Comment bénéficier de la remise ?

C’est très simple : pour voir appliquée l’aide aux carburants, il suffit de faire son plein dans une station-service et de payer en caisse. C’est lors du paiement que sera effectuée la remise de 15 centimes par litre de carburant, comme devra en faire mention votre ticket de caisse.
Ne vous inquiétez pas si vous ne voyez pas le montant de l’aide être affiché directement sur le prix des carburants, c’est une volonté du gouvernement.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a expliqué les raisons de cette mesure : “L’idée est qu’il y ait affiché les prix normaux, et que vous puissiez voir, quand vous avez fini votre plein, sur votre ticket, combien ça aurait dû vous coûter et combien vous allez réellement payer, pour que vous voyiez cet effort”.

Quand sera-t-elle mise en place ?

L’annonce de l’aide ayant été faites samedi 12 mars, et le temps que le décret soit édité et approuvé, la mise en place de ce dispositif sera faite pour le 1er avril 2022.
Des discussions sont en cours avec les fournisseurs, les distributeurs ainsi que les groupes pétroliers afin que la mesure soit correctement appliquée à temps dans toutes les stations-service, y compris celles se trouvant dans les secteurs les plus ruraux.
L’aide aux carburants doit être valable 3 mois, c’est-à-dire jusqu’au 31 juillet 2022.

Quels carburants sont concernés par l’aide ?

La hausse des prix touchant principalement le pétrole, tous les carburants composés de brut sont concernés, ainsi que les carburants au gaz :

  • ● Sans-plomb 95 (SP95)
  • ● Sans-plomb 98 (SP98)
  • ● Gazole
  • ● Gaz naturel véhicule (GNV)
  • ● Gaz de pétrole liquéfié (GPL)

Les carburants tels que le superéthanol-E85 ne sont donc pas touchés par cette remise en caisse, leur prix étant déjà bien plus bas (0,80€ par litre au lieu de plus de 2€ le litre pour les carburants au brut).

Que se passera-t-il après le 31 juillet ?

L’aide aux carburants étant une mesure d’urgence, elle n’a pas pour but de perdurer longtemps. D’autres mesures, plus pérennes, pourront être créées d’ici au 31 juillet pour soutenir les gros consommateurs ou les professionnels de certains secteurs par exemple.

Y a-t-il des aides aux carburants privées ?

TotalEnergies applique déjà une remise de 10 centimes par litre depuis la mi-février dans les quelque 1150 stations-service que le groupe possède en zones rurales. Le PDG, Patrick Pouyanné, a annoncé sur Twitter que cette initiative serait étendue à toutes les stations-service du groupe sur le territoire.

Après avoir annoncé la mise en place de l’aide aux carburants, Jean Castex a appelé les grands groupes pétroliers ainsi que les distributeurs à faire un geste et à souvenir l’effort du Gouvernement pour aider les consommateurs.
Suite à cela, Système U a annoncé contribuer à hauteur de 1 à 2 centimes “là où c’est possible”, sa marge de manœuvre n’étant pas la même qu’un géant comme TotalEnergies.
Aucune autre annonce n’a été faite pour l’instant.

Qui financera cette remise ?

Le coût de la mesure d’aide est estimé à 2 milliards d’euros, selon le ministre de l’Économie. Bien que ce soient les distributeurs qui doivent appliquer la réduction, c’est l’État qui prendra en charge les frais.

Comme pour le bouclier tarifaire concernant l’électricité ainsi que le chèque énergie de l’hiver dernier, ce sont les pouvoirs publics qui vont soutenir le pouvoir d’achat et protéger les consommateurs de l’inflation causée par la guerre en Ukraine. Des mesures d’urgence, encouragées par la Commission européenne, qui auront un poids conséquent sur le budget.

Source : Le Figaro

Plus de nouvelles

Aide aux carburants : 7 questions pour comprendre la mesure

18.03.2022 | La volatilité des prix du pétrole a poussé le gouvernement à mettre en place une aide aux carburants...

Le prix des carburants affecte déjà durement plusieurs secteurs professionnels

16.03.2022 |Ce mardi, de nombreux professionnels des secteurs du transport, de la pêche ou de l’agriculture ont bloqué les dépôts...

Réduction des importations de gaz russe : la Commission européenne propose un plan

09.03.2022 | Un plan publié ce mardi 8 mars par la Commission européenne vise à supprimer rapidement la dépendance de...